TON LIVRE OVNI : MARIE-AURÉLIE BUFFET

 

Image-3

 

Cette catégorie de blog est destinée à toi, que tu sois lecteur, blogueur ou professionnel des métiers du livre, pour que tu mettes en avant CE livre qui sort du lot, qui t’as bouleversé, qui est un véritable ovni, une pépite que tu veux faire découvrir à tout le monde. La seule condition ? Être passionné.e !

 

LE CHOIX DE MARIE-AURÉLIE BUFFET – Libraire chez Mollat : Jacqui, Peter Loughran

 

1. Fais nous un court synopsis du livre

Le narrateur, un chauffeur de taxi londonien, vient d’assassiner Jacqui, sa femme enceinte. Il nous raconte sa vie avec son épouse et tout ce qui, selon lui, justifie son acte : les infidélités de Jacqui, sa famille, sa mollesse, sa pilosité, son énorme appétit, son manque de classe. Loin d’éprouver la moindre trace de culpabilité, ce sympathique taxi voit son amour croître au fur et à mesure des dispositions qu’il prend pour conserver le corps de Jacqui. Car, dans un meurtre, le nœud du problème c’est bien évidemment : comment se débarrasser du corps ? Toutes sortes de solutions sont envisagées mais en attendant, le cadavre de Jacqui patiente bien gentiment dans le congélateur sous les cuisses de poulets et les gigots.

 

2. Qu’est-ce que ce livre a de si particulier ? Pourquoi le vois-tu comme un ovni ?

Jaqui est un monologue hallucinant. Une pépite d’humour (très) noir. Le personnage qu’il met en scène a dépassé tous les tabous de la société civilisée à travers ce crime et ce qu’il envisage de faire du corps. Il y a une idée de transgression incroyable dans ce livre, très jouissive et exempte de toute notion de « bons sentiments ». On rencontre assez rarement ce genre de personnage en fiction. Je pense que l’histoire étrange de Peter Loughran lui-même contribue à faire de ce livre un livre ovni selon moi. Après avoir écrit un roman noir mythique (Londres Express) dans les 60’s, il a disparu de la circulation. Il y a un mystère autour de son identité et de ce qu’a été sa vie. Jacqui a été écrit en 1984, mais en dehors de ces deux romans à vingt ans de distance, l’homme semble s’être volatilisé.

 

3. Si tu devais le qualifier en 3 mots ?

Noir, hilarant, amoral.

 

4. Quel est ton rapport à ce livre ?

Il y a d’abord un rapport très physique à ce livre : le format est particulier, le graphisme et la couverture se démarquent clairement. J’aime beaucoup le travail des éditions Tusitala qui créent un objet. Leurs choix de textes sont excellents et la recherche graphique est très soignée. C’est le genre de livre qu’on aime posséder. C’est un des livres que j’ai particulièrement aimé vendre en tant que libraire. Il y a, avec Jacqui, ce sentiment de faire passer un livre différent, un peu « extra » ordinaire. Que ceux qui auront lu ce livre feront partie de quelque chose de spécial.

 

5. Comment l’as-tu découvert ?

Par les éditions Tusitala elles-mêmes qui m’ont fait parvenir Jacqui au moment de sa parution. Je lis la plupart de leurs livres et je n’ai jamais été déçue.

 

6. À quel genre de lecteur le conseillerais-tu ?

Aux lecteurs qui ont le sens de l’humour et (parfois) le cœur bien accroché.

 

Jacqui, Peter Loughran, éditions Tusitala (2018) – 20€

 

Un grand merci à Marie-Aurélie pour ce coup de cœur ! Voilà un roman noir qui a toutes les chances pour me plaire et vers lequel je me tournerai à coup sûr, car j’ai pleine confiance vis-à-vis des choix de Marie-Aurélie, libraire curieuse et passionnée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s