Station Eleven, Emily St. John Mandel, éditions Rivages

37528096_1880411255314037_2383047979821957120_n.jpg

 

▬ Station Eleven, Emily St. John Mandel, éditions Rivages (2016)

Coup de ❤️

✒️ Une grippe foudroyante a décimé 99.99% de la population. Une bribe d’humanité demeure parmi les décombres et peine à survivre ; après l’apocalypse, les survivants apprennent à se passer d’électricité, d’internet, des transports… Un groupe de personnes sillonne le nord de l’Amérique pour y jouer le répertoire classique et notamment Shakespeare, pour raviver l’espoir et le souvenir de ce qui a un jour forgé l’humanité.
💫 Emily St. John Mandel a créé tout un univers à partir des décombres laissés par la pandémie. La civilisation n’est plus ; l’humanité est de retour à l’état sauvage, et certains tentent de se souvenir de ce qui les a un jour rassemblés, à savoir l’art et la création. On suit quelques personnages, qui sont reliés par le souvenir d’une seule et même personne ; celui de l’acteur-comédien Arthur Leander, dont la mort sur scène fait office d’incipit au livre et de point de bascule vers l’épidémie de grippe. Station Eleven est donc un roman choral empreint de poésie, de réflexions sur la condition humaine et sur ce qui forge notre identité et notre manière de vivre. Les places données à l’art et à la mémoire y sont majeures, et c’est ce qui m’a particulièrement plu dans ce livre. C’est également un livre très plaisant à lire, où le mystère et l’aventure sont présents et bien amenés. Une très bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s