Le dernier stade de la soif, Frederick Exley, éditions Monsieur Toussaint Louverture

37387636_1880410788647417_2629004126750507008_n

 

▬ Le dernier stade de la soif, Frederick Exley, éditions Monsieur Toussaint Louverture (2011)

Coup de ❤️

✒️ Le dernier stade de la soif dépeint les mémoires fictifs de Frederick Exley à coups de whisky et de parties de foot menées par les New York giants. Ecrivain aux multiples obsessions, Exley enchaîne échecs sur échecs, que ce soit en termes professionnels ou sociaux, allant même jusqu’à effectuer quelques séjours en hôpital psychiatrique. Sans grand acharnement, il cherche une place dans ce monde décadent qui le repousse sans cesse, et son déclin est vertigineux.
💫 Lire des autobiographies, m’intéresse assez rarement, mais celle d’Exley m’intriguait ; ce personnage semble tout droit sorti d’un roman noir, et le genre du roman permet de mieux explorer ses états d’esprit. C’est brut, c’est incisif, c’est mordant ; il balance les choses sans passer par quatre chemins, et bien souvent avec de l’humour noir. Au final, on suit chaque étape de son parcours comme on le suivrait de bar en bar, et on ne ressent même pas le manque d’une quelconque intrigue, parce que c’est tellement passionnant que ça nous suffit. Et Exley a beau se considérer comme un écrivain raté, c’est pourtant terriblement bien écrit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s